Le site web est l’élément central de la réussite d’une stratégie digitale. Bien mené, un projet web peut devenir un formidable vecteur de croissance et un avantage concurrentiel pour l’entreprise.
La conduite d’un projet web répond à des enjeux stratégiques forts. C’est pourquoi elle doit être menée avec rigueur. Comment conduire un projet de création ou de refonte de site ? Quelles sont les bonnes pratiques du pilotage de projet web ?

Définir les objectifs et les cibles

Le site web est un outil au service de la stratégie de l’entreprise. Plus qu’un élément de notoriété ou de visibilité, le site internet est aussi un levier d’acquisition et de fidélisation client. Par conséquent, la conduite d’un projet web nécessite que les objectifs du projet soient parfaitement alignés avec les objectifs business de l’entreprise.

Le chef de projet devra donc décliner les objectifs stratégiques et commerciaux de l’entreprise (chiffre d’affaires, ventes, panier moyen,…) en objectifs opérationnels pour la plateforme web (trafic web, taux de conversion,…).

Pour cadrer la stratégie webmarketing, il est nécessaire de :

  • S’appuyer sur ce qui caractérise l’entreprise, sa singularité
  • Traduire cette singularité en une proposition de valeurs claire pour ses publics-cibles

Encore faut-il connaître les clients-cibles auxquels le site s’adresse. Quel est leur profil ? Quels sont leurs besoins, leurs attentes, leurs problématiques ?

Enfin, pour isoler les atouts concurrentiels de l’entreprise et les faire émerger sur le site web, il faut étudier la concurrence. Or, les concurrents web ne sont pas nécessairement uniquement les entreprises présentant une offre similaire. Sur la question des contenus web, par exemple, une entreprise peut être en compétition avec des sites ciblant les mêmes mots-clés mais dont l’offre n’est pas forcément concurrente.

Comprendre les besoins de ses utilisateurs

En amont du projet, le travail sur les cibles ne doit pas se résumer à des hypothèses ou à un simple brainstorming. Il est souhaitable de fonder la conduite du projet sur des faits et non sur des suppositions.

L’une des erreurs fréquentes dans les projets web, c’est de laisser l’utilisateur final de côté. Lorsque le site est en ligne, on s’aperçoit qu’il ne répond pas aux besoins ou ne correspond pas au parcours de navigation des utilisateurs. Et évidemment, les performances sont décevantes.

La bonne pratique consiste à recueillir les besoins utilisateurs au début du projet. Pour cela, on pourra réaliser une étude qualitative auprès de clients et/ou de prospects afin de comprendre ce qu’ils attendent du site. Il est également nécessaire d’échanger avec les utilisateurs internes du site afin de déterminer les fonctionnalités indispensables du back office.

Rédiger un cahier des charges clair et complet

Le cahier des charges est le document qui permet de formaliser les éléments stratégiques établis lors des deux étapes précédentes. Il récapitule l’ensemble des besoins et attentes liées au projet.

Son rôle est crucial puisqu’il sert de lien entre la planification stratégique et l’opérationnel. Et surtout, il est le support autour duquel va s’organiser la consultation des prestataires.

Si le projet web est externalisé, en intégralité ou en partie, il est impératif de décrire précisément :

  • Le contexte et les objectifs du projet
  • La description graphique et ergonomique
  • Les spécification fonctionnelles
  • Les spécifications techniques
  • Les modalités de collaboration

Sur la base de ces éléments, les prestataires candidats pourront faire une proposition contextualisée. Ainsi, le cahier des charges est essentiel pour choisir les bons prestataires.

Planifier le projet

Le cahier des charges donne des indications sur le planning prévisionnel du projet. Mais, une fois le prestataire choisi, il faut encore se mettre d’accord sur la planification opérationnelle.

Les responsables projet, chez le client et chez le prestataire, vont :

  • Découper le projet en tâches
  • Hiérarchiser et ordonnancer les tâches
  • Estimer la durée de chaque activité
  • Allouer des ressources
  • Communiquer le planning projet aux collaborateurs concernés

Dans le cas d’un projet impliquant plusieurs prestataires, il faut évidemment coordonner les plannings afin que chacun puisse livrer ce qui est attendu de lui au moment prévu.

Suivre et piloter la phase de production

Même si on passe par des prestataires, il convient de piloter la phase de production du nouveau site. Pour cela, il faut définir en amont des indicateurs de performance (KPI) partagés avec chaque prestataire. Ensuite, le chef de projet peut utiliser un tableau de bord pour visualiser l’avancée du projet.

A ce stade, il s’agit d’évaluer si le projet se déroule bien selon les modalités définies dans le cahier des charges et au rythme prévu dans le planning prévisionnel. S’il constate des écarts, le chef de projet pourra mettre en place des actions préventives ou correctives afin de rester en accord avec les objectifs initiaux.

Exploiter la phase de recettage pour optimiser le site

Le recettage d’un site web intervient après l’intégration web et avant sa mise en ligne. Cette étape consiste à s’assurer que le site web est conforme aux spécifications du cahier des charges.

A ce stade, il s’agit de tester toutes les composantes du site : design, développement, intégration,… et de vérifier qu’elles correspondent bien aux spécifications. On va aussi tester le site sur différents supports et sur tous les navigateurs pour identifier d’éventuels bugs ou imperfections.

Pour réussir cette étape, il faut faire tester le site par différents acteurs aux profils différents. Bien sûr, il convient d’impliquer des utilisateurs finaux mais aussi des utilisateurs internes. L’idée est de travailler sur des cas d’usage différents aussi bien au niveau du front office que du back office.

Le chef de projet centralise les remarques et les transmet aux équipes de développeurs qui seront chargées de résoudre les dysfonctionnements. Lorsque la recette est terminée, l’agence web consulte le client pour un test d’acceptation. Si le résultat est concluant, le chef de projet validera la livraison du projet.

Piloter le projet après la mise en ligne du site

Le projet web ne s’arrête évidemment pas à la mise en ligne du site. Une fois que le site est prêt à l’emploi, il va falloir l’équiper en fonction des objectifs webmarketing assignés à la plateforme web.

Si l’entreprise utilise le site dans une démarche inbound marketing, on intégrera régulièrement de nouveaux contenus ainsi que des outils de conversion (call-to-action, landing pages, formulaires). S’il s’agit d’un site e-commerce, de nouvelles pages produit seront régulièrement ajoutées.

La conduite de projet consiste aussi à s’assurer que le site produise les résultats escomptés sur la durée. Le responsable marketing digital utilisera des outils comme Google Analytics pour analyser les KPI webmarketing et les parcours de navigation des visiteurs.

A terme, certains ajustements seront peut-être utiles pour répondre à de nouveaux besoins des utilisateurs. La conduite d’un projet web doit donc s’inscrire dans une logique d’amélioration continue.

 

La conduite d’un projet web est un art délicat. Pour mener à bien un projet, le chef de projet doit rester focalisé sur les objectifs et les besoins des utilisateurs. La communication est également très importante puisque le projet implique des équipes en interne et des prestataires extérieurs, auxquels il convient de partager sa vision.

A ce titre, les experts en Conduite de projet Web Mediaveille sont à votre disposition pour piloter les différentes étapes nécessaires à la bonne réalisation de votre projet digital. 

Plus d'infos

Ces prestations pourraient également vous intéresser


Pas d'autres prestations.