Apparaitre en première position dans les résultats de recherche Google est un objectif commun à toute stratégie SEO. Il ne suffit cependant pas de créer un site et d’y mettre du contenu pour y parvenir, même si c’est un pré-requis. Le SEO (Search Engine Optimization) est un domaine complexe dans lequel la maîtrise de plusieurs expertises est nécessaire.

Comment publier un site web sur Google ?

Avant toute chose, il vous faut évidemment un site web. Mais il ne suffit pas de l’avoir en ligne pour que Google le référence automatiquement.
Les bots d’exploration Google parcourent en permanence le web en quête de nouveaux contenus à indexer, mais il est préférable de leur prémâcher le travail en leur envoyant les bons signaux. Voici les principales étapes à suivre pour publier son site sur Google

Ouvrez une porte d’accès aux robots avec un lien externe

Les robots d’indexation parcourent le web de page en page en suivant les liens hypertextes. Pour que le robot découvre votre site, il est fortement conseillé d’obtenir ainsi des liens qui pointent vers lui, en provenance de pages déjà indexées par Google. C’est en effet le meilleur moyen pour faire indexer votre site.

Autorisez les robots Google à accéder à votre site

Par défaut, Google s’autorise à accéder à n’importe quelle ressource à laquelle il a accès sur le Web. Il existe cependant plusieurs moyens de le bloquer, parfois involontairement.

De façon générale, il faut s’assurer que le site ne contient aucune directive indiquant aux robots de ne pas l’indexer (Meta Robots None ou Noindex, X-header Noindex, etc.), notamment dans le fichier Robots.txt

Ce fichier robots.txt indique aux moteurs de recherche les pages et les fichiers qu’ils peuvent explorer et indexer. En pratique, il sert à créer des zones d’exclusion pour les robots. Grâce au fichier robots.txt, vous pouvez :

  • Interdire l’accès à votre site à certains robots
  • Bloquer l’accès des robots à certaines pages de votre site
  • Empêcher certains robots d’accéder à des pages du site

Le risque ici est d’utiliser une mauvaise syntaxe dans ce fichier et de bloquer l’accès des robots à des pages que vous auriez voulu publier sur Google. Sa manipulation nécessite donc une expertise certaine.

Soumettez à Google le sitemap de votre site

Un fichier sitemap.xml est une sorte de carte pour aider les robots d’indexation à trouver leur chemin sur votre site web.
Dans la sitemap, vous donnez aux moteurs de recherche des informations précises sur les URLs, les vidéos, les images figurant dans votre site. Le fichier précise aussi les relations entre les différents fichiers.

Les robots Google utilisent le sitemap pour accéder à des éléments auxquels ils n’auraient pas pu accéder par le crawl.

Ce fichier Sitemap se génère de plusieurs façons :

  • Création d’un fichier XML manuellement, mais cette option est plutôt réservée aux experts.
  • Créer des scripts de génération automatisée de Sitemap : cette méthode a le mérite d’être automatique mais peut selon le site nécessiter un développement important.
  • Utiliser un générateur de sitemap, plus facile, mais doit être souvent refait si votre site évolue souvent.

Une fois votre sitemap créé, il doit être mis à disposition des moteurs de recherche en ajoutant son adresse au fichier robots.txt ou directement sur la Google Search Console.

Maintenant, Google peut explorer votre site web dans les meilleures conditions. Cela ne suffit pour autant pas que les contenus soient référencés. Pour que Google affiche le site dans les résultats de recherche, il faut aller plus loin et l’optimiser en référencement naturel.

Comment optimiser son SEO et faire référencer son site sur Google ?

Créer du contenu autour de mots-clés présentant un potentiel de recherche

Pour être visible sur Google, il faut créer du contenu.

  • Des pages web : pages de présentation de l’entreprise et de ses offres, pages produits,…
  • Des articles de blog pour répondre aux problématique des clients-cibles ou présenter des actualités
  • Des contenus multimédia : infographies, vidéos, podcasts,…

Mais pour que Google référence votre site, il faut articuler les contenus autour de mots clés présentant un volume de recherche suffisant.Pour trouver les bons mots-clés, de nombreux outils existent tels que Google Trends ou encore le Keyword Planner de Google Ads.

Produire des contenus de valeur

Il faut donc produire du contenu, mais pas n’importe comment. Optimiser un texte pour le référencement dépasse la simple rédaction web. En effet, l’algorithme de Google valorise le contenu de qualité, qui apporte des réponses pertinentes et originales aux réponses de ses utilisateurs.

A l’inverse, Google pénalise les contenus dupliqués ou de faible valeur, à travers le filtre Google Panda.

L’objectif des pénalités Google Panda est de lutter contre les sites qui publient une grande quantité de contenus médiocre et sans cohérence pour gagner en visibilité.
Dans la ligne de mire de Google, on retrouvera donc plusieurs pratiques douteuses :

  • le duplicate content externe : c’est-à-dire le copier-coller de contenus depuis un autre site.
  • le contenu généré automatiquement grâce à du « content spinning » mal maîtrisé
  • le contenu issu de traductions automatisées, ou de “bouillies de SEO” (juxtaposition de mots sans signification globale

Les sites qui recourent à ces pratiques s’exposent à des pénalités allant de la disparition des pages incriminées dans les résultats de recherche jusqu’au déréférencement total du site.

Optimiser ses pages web pour Google

Lorsqu’un contenu est créé, il faut utiliser les balises html adéquates pour aider Google à mieux comprendre leur articulation et leur sens.
En effet, les robots Google crawlent les pages web. Mais ils ont besoin d’indications complémentaires pour savoir la signification des contenus qu’ils indexent : Titres ? Sous titres ? Liste à puce ? Citation ? Paragraphe ? Tableau ? Section annexe ? Section principale ?

En utilisant vos mots clés cibles dans la balise Title et les balises Hn de vos contenus, vous aidez Google à associer vos pages aux requêtes des internautes.

C’est ce qu’on appelle le SEO on-page. Outre les balises Hn, d’autres critères on-page influencent le référencement d’un site internet : les attributs alt des images, les balises sémantiques du HTML5, les données structurées …

La balise méta-description quant à elle n’impacte pas directement les positions dans les SERP. Cependant, elle est utile pour optimiser le taux de clic (CTR) et générer du trafic organique.

Par ailleurs, l’algorithme Google analyse aussi le champ sémantique d’un contenu. C’est l’analyse sémantique latente. Vous pouvez donc optimiser votre référencement naturel en utilisant des variations sémantiques autour de vos mots clés.

Mener une stratégie de liens entrants

Outre la création de contenus experts, Google valorise aussi l’obtention de liens entrants (backlinks) de qualité.En effet, si un site tiers décide de se lier à un de vos contenus, il agit comme un tiers de confiance pour Google. Le moteur de recherche interprète ce lien comme un signal de confiance, surtout s’il provient d’un site faisant lui-même autorité dans votre secteur.

Pour générer des backlinks, vous devez donc :

  • créer du contenu qualitatif, auquel on aura envie de faire référence
  • mettre en place une stratégie de netlinking pour obtenir des liens

Quelques étapes simples permettent de faire connaître à Google l’existence de votre site web. En revanche, optimiser son site web pour mieux le référencer sur Google et générer du trafic exige une bonne connaissance de l’algorithme et une maitrise des techniques de référencement naturel.

Pour optimiser le SEO de votre site web, vous pouvez faire appel aux équipes d’experts SEO de l’agence Mediaveille.

Plus d'infos

Ces prestations pourraient également vous intéresser