Le webdesigner joue un rôle clé dans la présence en ligne des professionnels. En effet, c’est lui qui prend en charge la conception des sites web. En véritable architecte, il construit à la fois la structure et l’identité graphique. Ce professionnel du design doit respecter les objectifs marketing du client tout en proposant une interface séduisante pour les internautes. Métier à la fois technique et créatif, le webdesign s’exerce aussi bien en freelance qu’en agence de stratégie digitale ou directement au sein des entreprises. De nombreuses formations sont accessibles après le bac.

Quelles sont les missions du webdesigner ?

Le rôle du webdesigner

Le webmaster a pour tâche de concevoir des sites internet pour le compte d’un client. Il travaille à partir d’un brief pour bâtir l’architecture du site, définir son aspect graphique, élaborer la mise en page des contenus et mettre en place la navigation. Par extension, il peut intervenir sur tous les produits multimédias liés au site : newsletters, e-books et même applications mobiles… Certains webdesigners ne se consacrent d’ailleurs qu’aux interfaces sur mobiles et tablettes. On parle alors de designer web mobile.

Ce métier dédié s’appuie sur deux piliers :
– La sensibilité artistique, nécessaire pour organiser les éléments graphiques sur chaque page, choisir les couleurs et les polices afin de créer et transmettre l’image visuelle de l’entreprise.
– La technique, avec la conception d’une interface facilitant l’interaction entre l’internaute et le site (facilité du parcours d’achat, par exemple).

Le webdesigner travaille en général sous la responsabilité du chef de projet web. Il peut également collaborer directement avec le client. Ce spécialiste du design appliqué au web peut évoluer dans différents environnements de travail. Il exerce ainsi :
– En entreprise, au sein du pôle digital ou du pôle communication.
– Dans le studio graphique d’une marque, au côté d’un graphiste, par exemple.
– Dans une agence de stratégie digitale.
– Ou en freelance, en créant une autoentreprise.

Concilier les objectifs du client et les attentes des internautes

Un site internet doit répondre aux objectifs du client en termes de marketing et de communication. Dans le cas d’un site e-commerce, la conception devra favoriser un taux de conversion élevé, c’est-à-dire conduire les internautes à acheter des produits en ligne. Pour un site d’entreprise, le design sera mis au service du message que veut faire passer la société, ses valeurs, son univers. Le webdesigner devra cerner la cible, c’est-à-dire comprendre quel type d’internautes la société souhaite atteindre. Ce spécialiste de la création multimédia pourra jouer un rôle de conseiller auprès du client. Ainsi, il sensibilisera l’entreprise sur l’importance de l’expérience utilisateur (UX), c’est-à-dire la qualité de l’expérience vécue par l’internaute sur le site. Ce dernier devra, par exemple, être responsive design, ce qui signifie s’adapter à toutes les tailles d’écran : mobile, tablette et ordinateur.

Le webdesign fait partie des métiers en phase avec les dernières tendances du digital. À ce titre, l’expert en conception web doit intégrer les bonnes pratiques en termes d’ergonomie et de navigation. De cette façon, les internautes resteront sur le site plus longtemps et seront plus à même de convertir (achat d’un produit, inscription à une newsletter…). L’expérience utilisateur est d’autant plus importante qu’elle conditionne le positionnement du site internet dans Google. Plus le webdesigner optimisera l’UX, plus le site sera visible sur le moteur de recherche.

Comment devenir webdesigner ?

Les compétences techniques requises

Emploi combinant création et informatique, le webdesign exige plusieurs compétences techniques :
– Maîtrise des logiciels de retouche d’images et de création graphique : Photoshop, Illustrator, InDesign.
– Connaissance du langage HTML, qui permet aux navigateurs d’interpréter les contenus du site web.
– Connaissance des techniques de référencement naturel (SEO).
– Idéalement, connaissance de WordPress et autres CMS (Content Management System – Système de Gestion de Contenu), utilisés pour effectuer la mise en ligne des contenus.

Les formations pour devenir webdesigner

Le métier de webdesigner n’est pas réglementé. Il n’existe donc pas de diplôme officiel. Il est possible de suivre une formation directement après le bac ou à la suite de quelques années d’études. Selon sa sensibilité, l’étudiant optera pour un cursus artistique en école d’art (école Estienne, Ensaama – Olivier de Serres), avec une spécialisation dans le multimédia, ou choisira un parcours orienté vers la communication digitale.

Les formations de niveau bac + 2 les plus pertinentes sont le BTS design graphique, option communication et médias numériques, ainsi que le DUT métiers du multimédia et de l’internet. Plusieurs licences professionnelles (bac + 3) et masters (bac + 5) sont spécialisées en webdesign. Par ailleurs, de nombreuses écoles privées proposent des cursus spécialisés dans les métiers du digital.

Enfin, des formations en ligne et en présentiel sont accessibles dans le cadre d’une reconversion professionnelle, après un premier emploi de graphiste, par exemple.

Salaire et évolution de carrière

Un webdesigner junior peut espérer gagner environ 25 000 € bruts annuels. Le salaire atteint 40 000 € pour un senior et jusqu’à 50 000 € pour un expert. Un freelance confirmé peut négocier entre 300 € et 500 € la journée de travail.

Après quelques années d’expérience, le designer web peut devenir chef de projet web ou directeur artistique.

Le métier de webdesigner exige une solide formation et une parfaite connaissance du web. Les agences de stratégie digitale disposent de tels profils et sont à même d’accompagner les entreprises dans leur projet de site internet.

Plus d'infos

Ces prestations pourraient également vous intéresser