Réussir le design de son site internet est crucial pour une entreprise, et ce, quel que soit son objectif : accroître sa notoriété, trouver de nouveaux clients ou encore, proposer des services spécifiques en ligne. Des pages web bien conçues permettront d’obtenir un trafic élevé et un bon taux de conversion. Autrement dit, les internautes passeront facilement à l’action : achat d’un produit, prise de rendez-vous… Lors de la création du site, il est donc essentiel de ne pas commettre certaines erreurs, qui vont nuire à son efficacité et à son positionnement dans Google. Quels sont ces pièges que le webdesigner doit absolument éviter ?

Oublier les conventions du design web

La conception de sites internet implique, en premier lieu, de suivre quelques règles simples en matière de webdesign :
– Placer le logo de l’entreprise en haut à gauche ou, éventuellement, au centre de chaque page.
– Permettre de cliquer sur le logo pour renvoyer l’internaute sur la page d’accueil.
– Matérialiser les ancres (c’est-à-dire les termes cliquables), soit par un changement de couleur au passage de la souris, soit par un soulignement.
– Éviter tout texte souligné ou de couleur bleue lorsqu’il ne s’agit pas d’une ancre.
– Présenter le menu de navigation horizontalement tout en haut de la page, ou verticalement à gauche.
Au fil des années, ces conventions se sont imposées. S’il ne les retrouve pas sur une page qu’il consulte, l’internaute perdra ses repères et sera tenté de quitter le site.

Enfin, le rendu visuel doit permettre d’identifier l’entreprise. D’une part, le webdesigner doit s’appuyer sur son domaine d’activité et son public cible pour trouver les bonnes couleurs, par exemple. D’autre part, il veillera à respecter la charte graphique de la société. Un internaute connaissant déjà la marque doit être en mesure de la reconnaître tout de suite lorsqu’il visite son site internet. L’erreur serait donc de suivre une mode et/ou de partir d’une feuille blanche.

Préférer l’esthétique à la clarté du contenu

Une deuxième erreur est fréquemment commise lors de la création de sites web : accorder une place trop importante au graphisme. L’internaute ne navigue pas sur les pages afin d’en admirer l’esthétisme, mais pour trouver la réponse à une question qu’il se pose, une solution à son problème ou encore acheter un produit. En conséquence, le contenant doit être au service du contenu, et non l’inverse. Autrement dit, les éléments graphiques doivent mettre en valeur les textes pour permettre à l’utilisateur de trouver l’information qu’il recherche.

Pour ce faire, le webdesigner s’attachera à créer une mise en page simple et claire pour son client. Multiplier les effets visuels et les illustrations va déstabiliser l’internaute, car il ne saura pas où poser son regard. Au contraire, un design épuré favorisera une lecture fluide et attirera l’utilisateur vers les endroits clés de la page, par exemple, des coordonnées, un formulaire à remplir, un texte présentant les atouts d’un produit…

Ignorer le référencement naturel (SEO)

Porter son attention uniquement sur le graphisme conduit généralement à ignorer les règles du référencement naturel, c’est-à-dire les méthodes permettant au site d’obtenir un bon positionnement dans Google. Pourtant, le SEO (Search Engine Optimization) est capital pour une entreprise ! En effet, sans visibilité dans le moteur de recherche, le trafic du site restera faible, de même que le taux de conversion et, par extension, le chiffre d’affaires issu des ventes en ligne.

Or, en matière de SEO, l’esthétique importe peu. C’est le contenu rédactionnel qui joue un rôle majeur, car le moteur de recherche va scanner les textes de chaque page web et en vérifier la pertinence. Plus ils sont de qualité, mieux la page sera positionnée dans les résultats de Google.

Négliger l’expérience utilisateur (UX)

Autre erreur à éviter lors de la création d’un site web : penser uniquement aux utilisateurs sur ordinateur. Le plus souvent, les internautes se servent de leur mobile pour effectuer leurs recherches sur le web. Il est donc indispensable de travailler l’ergonomie du site, afin qu’il s’adapte automatiquement à toutes les tailles d’écran. Le webdesigner veillera également à assurer une navigation intuitive, afin que l’utilisateur trouve rapidement l’information ou le produit dont il a besoin.

Dans le cas d’un site intégrant des bannières publicitaires, celles-ci devront être insérées le plus naturellement possible au design des pages, afin de ne pas perturber la navigation.

Ne pas réfléchir au positionnement des call-to-action

Un site internet efficace engage le client potentiel à convertir, c’est-à-dire à réaliser une action au terme de sa visite : acheter un produit, souscrire un abonnement, demander à être contacté… Des call-to-action (boutons d’appels à l’action) absents ou mal placés sur les pages vont réduire le taux de conversion. L’internaute doit être incité à interagir avec le site. Des boutons « Je m’abonne », « Je découvre les produits » ou « Commander » parfaitement identifiables vont conduire l’utilisateur à cliquer.

Privilégier l’esthétisme au détriment du contenu, ne pas maîtriser les règles du SEO ou encore ne pas prendre suffisamment en compte les achats sur mobile, sont des erreurs courantes lors de la conception d’un site web. Pour s’en prémunir, il est pertinent de faire appel aux services d’une agence de stratégie digitale. Cette dernière dispose des compétences nécessaires pour proposer à ses clients des sites web efficaces, répondant à leurs objectifs.

Plus d'infos

Ces prestations pourraient également vous intéresser